Publiée le 6 octobre 2015

Child of Light, le bijou d’Ubisoft

Le géant des jeux vidéo se lance la plupart du temps dans des projets de grandes envergures mais il est logique que l’ambition de réaliser un opus plus intimiste apparaisse. Child of Light représente cette partie plus harmonieuse, poétique au travers d’un jeu absolument passionnant.

Un RPG à la française

Domaine en grande partie réservé aux développeurs asiatiques, Ubisoft Montréal se lance dans ce type de jeu et parvient à convaincre largement les fans du genre. Dans le même ordre d’idées, il se base sur une histoire fantastique où il faut réaliser un certain nombre de quêtes et de combats pour parvenir à sauver son univers.

Child of Light

En l’occurrence, trois lumières vitales sont à récupérer au cours du jeu car le monde de Lumeria est plongé dans l’obscurité.

Le jeu se joue à deux car les personnages principaux sont une luciole et la princesse Aurora mais il est également possible de jouer en solo en gérant alors les deux héros.

Dotés de pouvoirs magiques, une grande partie du jeu consiste à explorer les différents tableaux à la recherche d’indices ou d’objets qui pourraient amener à mettre un terme à la situation. La Reine Noire est vivement recherchée puisqu’elle est à l’origine du chaos actuel.

Un travail artistique époustouflant

Child of Light

Child of Light attire immédiatement l’attention pour la beauté de ses tableaux. Le joueur devinera qu’un long travail dans le domaine a été effectué pour offrir un résultat plus proche de peintures féériques que de tableaux graphiques. Le jeu parvient donc à se distinguer des autres jeux de rôle qui font actuellement parler d’eux grâce à cette particularité.

Aucun joueur ne pourra rester indifférent devant un tel cadre de jeu car il ne ressemble à aucun autre réalisé auparavant et nombreux sont ceux qui vont se laisser aller à l’admiration avant de commencer leur session de jeu.

En effet, le décor du jeu est largement inspiré des œuvres de John Bauer et Edmond Dulac qui sont reconnus dans le domaine artistique. La volonté de se démarquer est donc largement présente et inscrit le jeu directement dans la catégorie de ceux qui enchantent à tous points de vue.

Cette caractéristique va permettre de le faire figurer aux côtés d’autres jeux dont le graphisme est intéressant mais qui ne possèdent pas ce côté artistique naturel. Child of Light est une véritable réussite qui devrait encourager Ubisoft à se diversifier.