Publiée le 28 septembre 2015

Xbox One : sa puissance graphique sera débridée dans le futur

La guerre des consoles fait rage entre Microsoft et Sony. En effet, les deux géants ont annoncé la sortie prochaine de la Xbox One et de la Playstation 4. Ces  deux consoles qui recèlent des prouesses technologiques feront ravir les amateurs de jeux vidéo.

Des rumeurs circulent que la PS4 est plus puissante que la Xbox One. Cependant, un responsable de Microsoft a annoncé que la Xbox One est bien plus puissante qu’il n’y paraît, et que sa puissance est actuellement bridée.

Les propriétés techniques de la Xbox One

xbox one débridée

Microsoft a dévoilé quelques détails sur les caractéristiques techniques de sa nouvelle Xbox One. La machine dispose d’une mémoire vive de 8 Go DDR3, contre 8 Go DDR5 pour la PS4. Afin de répondre aux attentes de son utilisateur, la Xbox One est dotée d’un disque dur de 500 Go, d’un lecteur Blu-ray, un processeur qui comporte 8 cœurs ainsi que des ports USB 3.0.

En ce qui concerne la connectivité, l’appareil arbore un WiFi en 802.11n et un port HDMI. Pour ce qui est de la puissance graphique de la Xbox One, Microsoft assure que son petit bijou n’est pas en reste. En effet, des images publiées sur internet ont montré le GPU de la Xbox One, qui est curieusement grand que nécessaire. Des spéculations se fondent alors sur l’existence d’un deuxième qui se trouve dans la puce principale.

Une puissance graphique bridée

IMGP5168-500x334

La puissance graphique de la Xbox One  sera débridée dans le futur. C’est une annonce qui a suscité bien des questions au niveau des journalistes et des geeks. L’ingénieur de Microsoft, Andrew Goosen, s’est expliqué sur la puissance réelle de la Xbox One ainsi que de ses marges de progressions techniques futures.

Selon lui, Microsoft aurait délibérément bridé la puissance de sa console pour une meilleure utilisation future. Actuellement, la puissance du GPU de la Xbox One est répartie, et 10 % des ressources du processeur graphique sont allouées aux opérations relatives à Kinect et aux applications de la Xbox One.

Selon les affirmations de cet ingénieur, « cette marge de réserve permet une forte isolation entre un jeu en cours de session et le système ». Cela a pour but de simplifier le développement car « les variations des ressources requises par le fonctionnement du système ne risquent plus de perturber le rendu du jeu ». Avec cette marge de 10 %, les développeurs pourront accéder à des ressources GPU complémentaires tout en gardant une fonctionnalité optimale du système.